Saint padre Pio

Saint Padre Pio

« A San Giovanni, je te souhaite de travailler au bien de nos jeunes. Avec la grâce divine, rends les bons et prépare de belles et bonnes petites plantes pour notre province bien-aimée » (Lettre du Père Agostino au Padre Pio)

Francesco Forgione est né le 25 mai 1887 à Pietrelcina (Italie), et mort le 23 septembre 1968 à San Giovanni Rotondo. Il est entré dans les Ordres des Frères Mineurs Capucins en 1903 et a été ordonné prêtre le 10 août 1910, dans la cathédrale de Benevento, où on lui confia la responsabilité de l’église de sa commune natale. Le 23 septembre 1968, lors de l’oraison prononcée durant la messe suivant sa mort, le prêtre dit de lui : « Il a participé à la grâce de la Croix du Fils Unique de Dieu et renouvelé les oeuvres admirables de la Miséricorde de Dieu à travers son ministère ». Padre Pio est un saint moderne dont l’influence a touché des millions de fidèles et amené à la conversion bon nombre des témoins de sa foi.

Le choix de Saint Padre Pio comme Saint Patron du collège a été motivé par trois dimensions essentielles de sa personnalité, fondatrices des valeurs du collège et qui orientent chacune de nos décisions.

Le protecteur Padre Pio

a dédié sa vie à réparer celle des autres et à rétablir l’harmonie entre Dieu et les hommes. Afin de servir ces objectifs, il a fondé en 1940 un hôpital appelé « Maison pour le Soulagement de la Souffrance » qui prodigue des soins médicaux et un réconfort humain au malade. D’après les témoignages, sa clairvoyance en faisait également un confesseur exceptionnel au service de son prochain.

L’éducateur Padre Pio

a lui-même inauguré la voie sur laquelle nous nous sommes engagés, ayant dirigé le Collège Séraphique qui accueillait des adolescents qui se préparaient à la vie monastique. Sa capacité à lire dans les âmes en fit un éducateur exceptionnel. Mais son influence s’exerçait aussi sur les adultes qu’il éveillait à la splendeur de la messe des fidèles et qu’il accompagnait vers la rédemption de l’âme et la réconciliation avec Dieu. Homme de conviction, il est l’auteur de la pensée selon laquelle il faut « veiller à ce que l’éducation du coeur aille de pair avec l’enseignement de la foi ; car l’un sans l’autre creuse dans le coeur humain une blessure mortelle ».

L’homme de foi Padre Pio

a vécu une vie de dévotion et de prière, adressées tant à son ordre qu’à son prochain. Il enseignait le sens de la prière comme étant un élan continu du coeur. Sa foi était ancrée jusque dans sa chair, dans laquelle il porta les stigmates emblématiques de la Passion du Christ pendant 50 ans sans qu’aucune interruption n’ait été constatée. Il était communément considéré comme un symbole d’humilité et de générosité, au service de Dieu, de son prochain et de l’Eglise pour lesquels il oeuvrait et priait constamment. De son propre aveu, il aurait préféré être en mesure de ne jamais descendre de l’autel.